● Dispositif / voix et ponctuations sonores

Proposition d’atelier avec les volontaires du service civique, dans le cadre d’une commande de l’association FORT! et du Pôle Enfance Jeunesse de la Direction Départementale Déléguée de la Cohésion Sociale de la Seine-Maritime. Cet atelier propose d’interroger la représentation sociale du service civique volontaire sous l’angle d’une démarche artistique.

Forme proposée :

L’atelier partira de ce que vous souhaiterez dire du service civique et de ce que nous en savons collectivement par les médias et nous testerons ensemble en pratique comment faire passer vos voix en live sur un dispositif de son amplifié. La forme que nous élaborerons consistera, suite à l’atelier de 3 heures, à proposer à l’ensemble des participants des autres ateliers de cette journée de s’immerger dans une ambiance d’effets sonores et de voix amplifiées qui seront diffusés en live sur plusieurs haut-parleurs.

Dans ce dispositif multi-haut-parleurs les sons, parfois décalés dans le temps par un effet de délai, pourront provenir de multiples endroits de la salle où aura lieu l’action.

…Le dispositif est pensé pour permettre à tous de s’approprier sans peine la prise de parole amplifiée, les effets de spatialisation, de délai audio et autres effets seront là pour éviter que vous soyez intimidés par les micros : vous n’aurez pas à faire face à 80 paires d’yeux braqués sur vous ! Il ne s’agit en aucune façon d’une conférence ou d’une interview mais bien d’ un espace sonore— un peu étrange — dans lequel participants et auditeurs seront dans le même bain !

Amicalement,

Arnaud

L’action proposée plus en détail…

Ce qui est entendu ici comme « approche artistique » consiste à questionner les conditions mêmes d’une représentation (en l’espèce, celle du service civique ou de la période de vie entre 18 ans et 25 ans) et ne présentera donc pas un état des lieux factuel et objectif ni ne visera à réaliser un reportage, à promouvoir le dispositif du service civique(1) ou à établir une vérité définitive ou scientifique. Elle se présentera au contraire dans les modalités spécifiques d’une création artistique : de façon sensible et critique, en interrogeant les possibilités d’une telle représentation par l’expérimentation poétique et concrète de la question du point de vue situé et la fabrication d’une situation.

L’atelier tire son inspiration de l’idée de « point de vue situé » selon laquelle chaque voix qui prend la parole déclare implicitement « je suis ici, voilà ce que je peux dire, à partir de l’endroit d’où je parle ».  Cette idée sera abordé de façon paradoxale par le mode de diffusion et le traitement du son : un dispositif à plusieurs haut-parleurs projettera voix et bruits en différents points de la salle, ce qui soulignera chez chacun un rapport à l’espace à 360°; Ces phrases pourront de plus être rendues mobiles par des effets de déplacement du son d’un haut-parleur à un autre; Enfin par un effet de délai c’est leur origine temporelle ( et donc le repérage de la personne qui parle) qui pourra être rendue indécidable.

C’est en rendant sensible la multiplicité des angles d’écoute et par une accumulation dans le temps de répétitions et de différences que cet atelier vise à partager l’expérience d’une représentation collective en train de se faire, de se penser, c’est à dire en train de se réfléchir dans la tête de chacun dans une situation commune.

(1) : Les enjeux de la création artistique diffèrent de ceux de la communication publicitaire, de la production scientifique sociologique ou encore du journalisme. Le cadre de commande institutionnelle n’implique pas l’obligation de faire la promotion du SCV dans ce qui sera dit par les participants, dans les contenus ou la forme de l’atelier.