○_alvéole zéro, étude d’une structure

«C’est , d’une part, la connaissance approfondie de ces matériaux, et, d’autre part, l’observation de leur façonnage qui sera à la base de l’inspiration architecturale.
Cette inspiration constructive ne sera valable qu’après beaucoup de travail sur le tas.»
Jean Prouvé

 

« For what is now called “creative industries”, not only by neoliberal cultural politics and urban development, differs substantially in form and function from the old-school culture industry.

Turning to the third component that involves the institutional form, in particular, it is obvious that the arrangements labeled as creative industries are no longer structured in the form of huge media corporations, but mainly as micro-enterprises of self-employed cultural entrepreneurs in the fields of new media, fashion, graphics, design, pop, conceptualized at best in clusters of these micro-enterprises. So if we ask about the institutions of the creative industries, it seems more appropriate to speak of non-institutions or pseudo-institutions. Whereas the model institutions of culture industry were huge, long-term corporations, the pseudo-institutions of creative industries prove to be temporary, ephemeral, project based.« 

Gerald Raunig, 2007 (Creative Industries as Mass Deception)

alvéole-zéro,-une-structure-qui-n'existe-pas-(août13)b

Entre 2011 et 2012 le projet de l’ « alvéole zéro » a visé à rendre tangible une réflexion sur la notion de production dans le champs de la culture et de la communication, dans la situation particulière du Fort de Tourneville, au Havre. Dans cette étude pratique, il s’agissait de construire, de simuler, in situ, les rapports structurels d’un lieu de « production de contenus et de projets ».

En mars 2012 l’ alvéole zéro a réuni des personnes de différents horizons autour de modèles mis en scène d’une architecture en «auto-construction». Au cours de cette étude différents interlocuteurs ont ainsi été conviés à penser une construction ainsi que la structuration d’une sorte de laboratoire dédié à « la présentation publique, la production et la recherche » dans un domaine non spécifié, ouvert.

 

L’expérience de l’alvéole zéro se poursuit aujourd’hui sous diverses formes de programmations et d’ateliers théoriques et pratiques.

  A00-C-(alvéoles,-styles,-fonction) STRUCTURES---planche-(Frei,-Grimshaw,-shigeru-ban
L’industrie du tourisme, première industrie mondiale en chiffre d’affaires et en employés, est, avec l’industrie culturelle et l’industrie de la communication, la plus gourmande en ressources culturelles (traditions, formes de vie, religions, rituels, visions du monde, etc.) et artistiques (festivals, concerts, théâtre, oeuvres de tout genre, etc.). Une multiplicité d’activités gratuites est activée et exploitée sans aucune contrepartie financière.
Maurizio Lazzarato, Les révolutions du capitalisme, 2004
A00-E-(Plateforme,-Silver-factory,-Lagerfeld,-Malévitch,-petrol

Les entreprises, comme les Etats ont un pouvoir de capture, garanti par leur puissance financière, par les législations nationales et transnationales, qui n’est pas comparable avec les pouvoirs de capture des individus et de leurs réseaux. La libre circulation des savoirs détermine, dans les conditions de l’économie de la rareté, une asymétrie dans la capacité de capture de la richesse produite socialement par la coopération entre cerveaux.
Maurizio Lazzarato, Les révolutions du capitalisme, 2004
quoi bureau in dôme

Alvéole zéro : actes publics, workshops

 

Le quoi-bureau

Structure de production pour les arts visuels, ce bureau – qui s’interroge devant l’étrangeté du monde –  est une expérience auto-réflexive et agissante dans le réel. Le quoi-bureau est un outil administratif de production et une ressource pour des projets collectifs. Et c’est aussi un lieu imaginaire, critique, de recherches théoriques. Crée au Havre à la fin des années 90, cette « agence », ce bureau, raconte la construction d’environnements temporaires.

Le quoi-bureau a produit un certain nombre d’actions mais aussi de lieux dédiés à la production artistique et à la réflexion sur la production des images. Les derniers en date sont l’alvéole zéro et un atelier-studio crée au fort de Tourneville en 2008.
 

L’atelier-studio

Installé courant 2008-2011, l’atelier-studio des alvéoles 7 et 8 du fort de Tourneville (Le Havre, France) est un outil de production mutualisé pour les arts visuels et scéniques. L’accueil des productions se distribue entre un atelier de construction et un studio dédié aux prises de vues et à la mise en espace des projets.

alvéole zéro
Portes 7 et 8, Fort de Tourneville
 55 rue du 329e, 76620 Le Havre

 contacter l’alvéole zéro

 

2 réflexions au sujet de « ○_alvéole zéro, étude d’une structure »

    1. Bonjour !
      Pourquoi ne pas venir nous rencontrer ? Par exemple lors de nos RDVs hebdomadaires du mardi : atelier informel de partage de connaissances et de bidouillages.
      Le prochain se déroule demain mardi à partir de 14h :
      Atelier lumière interaction machine, N°22, à l’alvéole zéro, fort de tourneville.
      Amicalement,
      A0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *